La Promotion 2019-2020

Léa Ackerer

DEGEAD, L3 eco app, M1 AID mention DD, césure

Depuis mon arrivée à Dauphine, je suis intéressée par la protection de l’environnement et le développement durable. J’ai effectué mon stage de césure dans un sanctuaire de chimpanzés en Guinée, et souhaite m’engager pleinement dans la protection de la biodiversité par la suite.
J’ai intégré le master 239 afin d’obtenir une solide base économique et des compétences de gestion, pour développer des projets communautaire locaux dans des zones où la biodiversité est en danger : encourager l’entrepreneuriat et des systèmes économiques alternatifs pour les populations les plus démunies, afin de lutter contre le braconnage, la déforestation, le trafic d’espèces sauvages, etc.

Hélène Appia

Prépa Littéraire A/L spécialité Histoire Géographie
L3 – Sciences des Organisations, mention Sciences Sociales (Parcours Action Publique)
M1 – Affaires internationales et Développement, Parcours Développement Durable
Année de Césure :
– Stage 1 à la Direction Régionale IDF de l’ADEME sur les initiatives Citoyennes
– Stage 2 chez Bleu Blanc Zèbre sur la campagne de sensibilisation éco-citoyenne 1 An Pour Le Climat en collaboration avec Ca Commence Par Moi et PikPik Environnement

Clément Boyer

Licence de Sciences Politiques et Economie-Gestion à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et à l’Université Grenoble Alpes.
M1 AID DD (Dauphine), année de césure.

Après un parcours pluridisciplinaire, j’ai eu à coeur de rejoindre une formation qui visait à accompagner concrètement la nécessaire transformation des organisations. J’ai profité d’une année de césure riche en expériences pour préciser mon projet professionnel. Au sein du cabinet Compta Durable, j’ai pu travailler sur le développement d’une méthode de comptabilité socio-environnementale visant à combler les limites actuelles de l’évaluation des performances extra-financières des entreprises, objet de mon premier stage dans un fond d’investissement responsable (Mirova). C’est donc maintenant vers la recherche et le développement de nouveaux outils et méthodes comptables que je me tourne.

Martin Brochu

Hypokhâgne BL, Sciences Po Lyon (année d’échange en Californie), Master 1 en Affaires Internationales.

Intéressé par les questions de relations internationales environnementales, j’ai choisi d’orienter mon parcours académique dans cette direction depuis mon année d’échange à UCSB (University of California, Santa Barbara) où j’ai pu mêler les deux sujets. Suite à cela je me suis spécialisé en relations internationales à Sciences Po Lyon et me suis engagé dans le master 239. J’ai par ailleurs effectuer un stage en RSE chez Orange qui m’a donné la volonté de participer au dialogue entre les parties prenantes afin de mettre en place des mesures environnementales

Albane Gélin

DEGEAD, licence de gestion et master 1 affaires internationales et développement majeure développement durable à Dauphine, année de césure

Sensibilisée à la protection de l’environnement depuis longtemps, j’ai décidé de m’investir dans des associations à visée écologique dès mon arrivée en première année à Dauphine. Cela m’a permis de rencontrer de nombreux acteurs du développement durable allant du responsable politique, au créateur d’entreprise ou au réalisateur engagé, tous me confortant dans l’idée qu’il m’était possible d’agir à mon échelle pour faire changer les choses. J’ai donc pris la résolution de davantage me renseigner sur les questions environnementales ce qui m’a amenée à changer certaines habitudes quotidiennes pour limiter mon impact environnemental. Toutefois, j’ai rapidement souhaité faire plus que ma part de colibri, agir seulement à mon échelle ne suffisait plus. Il m’est alors apparu évident que mon projet professionnel devait s’orienter vers le développement durable, pour pouvoir ainsi mettre à profit mes connaissances et compétences pour tenter de faire bouger les choses à plus grande échelle

Anaïs Giordanengo

CPGE ECE Economie (Lycée Janson de Sailly), L3 Economie (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), M1 AID parcours DD (Dauphine)

Après 2 ans de prépa ECE, j’ai décidé de poursuivre mes études en L3 Economie à la Sorbonne. Déjà fortement intéressée par les enjeux environnementaux et après un mémoire de licence portant sur la RSE, j’ai intégré le M1 Affaires Internationales et Développement en majeure développement durable à Dauphine.
Suite à cela, durant mon année de césure, j’ai réalisé 2 stages de 6 mois, un dans le conseil en RSE et l’autre en RSE dans une entreprise. Ces 2 expériences m’ont confirmé mon choix de parcours et le M2 DD&RSO était la continuité logique afin d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour travailler dans le secteur du développement durable et de la RSE.

Kitty Grapperon

Licence Economie Gestion – Management international à l’IAE Gustave Eiffel
M1 AID – Parcours DD à Dauphine
M2 DD&RSO, Dauphine

 Je n’ai pas souhaité faire de césure car je préfère terminer le master 239 avant de me lancer dans de nouvelles explorations, qu’elles soient professionnelles ou non. J’ai tout de même effectué un stage de quelques mois entre ces deux années de master, dans le service RSE et Innovation sociale de Nestlé France. Une jolie expérience, qui a conforté dans mon choix pour la RSE.

Valérian Guilhen

Prépa ENS Cachan D2 (2015 – 2017), Montpellier
Licence Economie Gestion (2015 – 2018), Université de Montpellier
M1 Sciences Sociales plateforme transition to sustainability (2018 – 2019), Université Paris Saclay
M2 Adaptation to Climate Change (2019 – 2020), Université Paris Saclay

Stage dans une coopérative viticole de la région PACA qui fait parti du réseau DEPHY regroupant plusieurs coopératives toutes cultures confondues. L’objectif est de tenter de réduire de 50% les intrants d’ici 2022 afin de répondre à la directive européenne 2009/128/EC et de servir de modèle pour tout le système productif agricole Français

Julie Hamadouche

Première année de CPGE B/L, Sciences Po Aix (M1 Affaires Internationales et année d’échange universitaire à Chicago)

Mon expérience associative au sein d’Interface, l’association sociale et solidaire de Sciences Po Aix, me conduisant notamment à réaliser deux missions humanitaires en Amazonie péruvienne a été un véritable déclic. Voir de mes propres yeux la misère sociale, le travail des enfants et la déforestation m’a donné la volonté profonde de faire changer les choses et d’avoir un impact positif sur la société à travers ma carrière professionnelle. Mettre de côté mes valeurs personnelles est impensable. Bien que forte de mon parcours pluridisciplinaire, il me semblait nécessaire de compléter ma formation pour comprendre et maitriser les enjeux du développement durable ainsi que les outils de la RSE. Le master 239 correspond pleinement à mes attentes !
Je souhaite me tourner à l’issue de mes études vers le secteur de la mode, celui-ci m’intéresse tout particulièrement tant les enjeux sociaux et environnementaux sont considérables et complexes.

Fanny Herbaut

Licence Sciences Sociales, parcours Sciences Economiques et Politiques (Institut Catholique de Paris), M1 Action Publique et Régulations Sociales (Dauphine), Césure

J’ai effectué plusieurs stages dans le domaine de la RSE dont deux de longue durée pendant ma césure au sein de grandes entreprises – un premier aux Galeries Lafayette sur les thématiques du reporting extra-financier et de la mode durable – puis un second à KPMG France en audit extra-financier.
En complétant ma formation pluridisciplinaire et mes différentes expériences, le master 239 me permet de clôturer mon parcours universitaire et de m’engager dans la voie professionnelle de la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Marie Runderkamp

Classe préparatoire aux grandes écoles littéraire A/L
Master 1 Sciences sociales du développement durable (Paris-Saclay)

Après des années à m’informer et à m’engager activement en faveur de l’environnement, je me suis décidée à suivre un M1 en sciences sociales du développement durable, grâce auquel j’ai développé une véritable réflexion sur l’état actuel du monde. Cette année fut très stimulante, d’autant plus qu’elle fut marquée par des rassemblements symboliques sur des enjeux majeurs de notre ère.
Un stage en particulier m’a confortée dans cette voie: l’élaboration d’un bilan carbone, au travers duquel j’ai réalisé les impacts divers et variés qu’une activité pouvait engendrer.
À l’avenir, j’aimerais continuer à oeuvrer pour la préservation de l’environnement et pour l’élaboration de mesures d’adaptation au changement climatique.
Ce chemin m’a ouvert les yeux sur le potentiel de la RSE, et je souhaite donc acquérir des compétences dans ce domaine grâce à ce master.

Charlotte Khosla

Licence de gestion à Dauphine, M1 AID Développement Durable, Césure

De plus en plus proche des enjeux liés au Développement Durable dans sa définition la plus large, j’ai intégré le master 239 dans la volonté d’établir une cohérence entre vie personnelle et professionnelle. Après un stage de césure en RSE puis un deuxième dans une petite association, je m’intéresse surtout aux modes d’action pouvant avoir un impact local et me tourne ainsi vers le monde associatif dans cette optique.

Alice Lemesle

Après une licence de gestion à Dauphine, suivie d’un M1 AID parcours Développement Durable (2017-2018) et d’une année de césure (2018-2019), j’ai intégré le master 239 car je souhaite que ma vie professionnelle future soit en accord avec mes convictions personnelles et porteuse de sens.
Je suis fortement engagée dans le développement durable. A travers diverses expériences de bénévolat, notamment au sein de l’association universitaire dauphinoise GoToTogo, je me suis sensibilisée aux enjeux environnementaux et sociaux actuels et ai œuvré pour y apporter des solutions à mon échelle.
Lors de mon année de césure, j’ai réalisé deux stages en entreprise (en tant que coordinatrice groupe d’un Système de Management Environnemental et dans le conseil en développement durable) qui ont renforcé mes aspirations professionnelles.
J’ai été confronté aux défis environnementaux rencontrés par des structures de tailles diverses, de secteurs différents, publiques et privées. J’ai aussi appréhendé les multiples opportunités à notre portée pour apporter des solutions à la crise environnementale et sociale actuelle et c’est pourquoi j’ai choisi de continuer ma spécialisation dans le domaine du développement durable avec le Master 239.

Tanguy Lorphelin

Baccalauréat en Administration des affaires de HEC Montréal, spécialisation entrepreneuriat et économie appliquée.
J’ai quitté la France à 17 ans pour étudier 4 ans au Canada à HEC Montréal. Là-bas j’ai développé en parallèle de mes cours une entreprise de lavage de vitres pendant un an. Après un semestre d’échange en Suède j’ai fait un stage de deux mois dans la start-up Poulehouse en juin 2018. Entreprise passionnante qui fait bouger les lignes en termes d’éthique animale.
Ma dernière année au HEC, j’ai crée mon entreprise À chacun sa poule qui propose un service tout inclus d’adoption de poules pour les habitants des Yvelines.
Vous l’aurez compris je suis fan des poules et du monde animal en général ! Cet intérêt pour notre planète me vient du scoutisme, de mes vacances à la campagne et de mes voyages.

Le master 2 DD est donc un bon tremplin pour avoir une carrière professionnelle qui soit en accord avec mes valeurs.

Lucille Mangin

DEGEAD 1&2 à Dauphine, L3 Economie Appliquée en Double Diplôme à Francfort, M1 Affaires Internationales et Développement.

Après 2 ans à Dauphine je suis partie un an en Allemagne pour une licence 3 en double diplôme d’économie appliquée. Déjà sensible aux problématiques de développement durable, cette expérience m’a fait découvrir de nombreuses initiatives positives, que ce soit en termes de protection de l’environnement, de gestion des déchets, d’alimentation locale etc. Ayant également été confrontée à la difficulté de trouver un stage ou une expérience dans ce domaine sans formation préalable, cela m’a confortée dans ma volonté d’intégrer le Master I d’Affaires Internationales et Développement avec la Majeure Développement Durable. Je n’ai pas du tout été déçue par cette formation, et ait décidé d’enchaîner avec le Master 2 Développement Durable. Ayant effectué un stage de 6 mois chez Lufthansa, où j’ai pu rencontrer l’entité de protection de l’environnement et un autre de 3 mois dans une entreprise de confection et vente de sushis dans les supermarchés à Madrid, j’ai constaté que mon impact pouvait être bien plus fort au niveau du management dans une plus petite entreprise. Très intéressée par le domaine alimentaire, et particulièrement celui de la restauration, je voudrais travailler dans ce secteur, dans des entreprises de petite tailles et européennes, car beaucoup de choses sont à faire en termes de relocalisation, déchets etc.

Nina Pelletier

Licence en gestion à Paris Dauphine, Master 1 AID parcours DD

J’ai intégré le master 2 DD RSO afin d’acquérir des connaissances solides dans les différentes thématiques du Développement Durable et d’aller au-delà du comportement éco-citoyen auquel j’aspire. Je souhaite me spécialiser dans des projets de villes et territoires durables.

Marie Lou Poullot

L3 Economie Appliquée (Dauphine),M1 AID parcours Développement Durable (Dauphine)

Sensibilisée aux questions économiques et environnementales depuis des années, je me suis tournée vers le master Développement Durable dans l’idée d’effectuer des études qui coïncideraient avec mes valeurs. Je m’intéresse aujourd’hui plus particulièrement aux questions de résilience locale et de résilience urbaine après avoir effectué un stage en RSE chez un grand promoteur immobilier.

Stoïane Auguste

CPGE voie économique, Toulouse Business School, parcours DSCG Audit externe.

Après une école de commerce et une alternance dans un cabinet d’audit financier, j’ai choisi d’orienter la suite de mes études vers le développement durable.
Intégrer le master 239 à Dauphine en voie recherche m’a semblé être une belle opportunité de donner à mon parcours un nouveau souffle, plus en adéquation avec mes valeurs, et de continuer à apprendre, notamment sur un sujet aussi fondamental

Bastien Sbuttoni

Diplômé de l’École du Louvre et de l’École Pratique des Hautes Études, je me suis intéressé au développement durable lors de mes recherches de master consacrées à l’industrie de la mode au début du XXème siècle. J’aimerais désormais travailler sur les enjeux sociaux et environnementaux des filières textiles.

 

Chloé Vincent

Après une prépa B/L et une licence en Sciences Sociales au Cycle Pluridisciplinaires d’Etudes supérieure (CPES, PSL), j’ai choisi le master Affaires Internationales de Dauphine afin d’intégrer une formation en développement durable (en majeur). Desireuse de monter en compétence pour porter des projets de transition dans mes futures activités professionnelles, j’ai décidé de poursuivre dans cette voie en M2 239 pour l’année 2019-2020. Au fil de mon parcours, et grace à mon année de césure, j’ai pu découvrir de nombreuses dimensions de la transition écologique et solidaire, principalement : le monde de l’ESS (chez Mutum, plateforme digitale autour de l’économie de la fonctionnalité), les thématiques de la bioéconomie (chez France Miscanthus, association de filière agroécologique), mais également les enjeux et levier de l’agir citoyen dans la transition (projet Boost Eco-Citoyen, ADEME). Engagée personnellement dans les dynamiques de transition citoyenne, je suis également active au sein du collectif Pour un Réveil Ecologique, à l’origine du Manifeste Etudiant Pour un réveil écologique.

Alice Vènes

L1 et L2 Biologie (Université Paul Sabatier) Ingénieur agronome (ENSAT) Spécialisation Science Politique, Ecologie et Stratégies (AgroParisTech)

Suite à un cursus orienté problématiques du secteur public liées à la transition agricole et écologique, ce master est pour moi l’occasion idéale d’obtenir une vision plus systémique des enjeux actuels et de comprendre les impératifs des organisations.

Paula Dubois

Diplômée en Administration des affaires aux HEC Montréal, spécialisation Affaires Internationales et Développement Durable. (Programme d’échange à Carlos III de Madrid, hiver 2017)

Brésilienne, la situation environnementale et sociale critique de mon pays m’a toujours sensibilisé sur ces enjeux. Mes quatre ans au sein d’HEC Montréal et mes expériences dans la vie associative m’ont permis d’avoir mes premiers contacts avec le monde de développement durable. Suite à cela, j’ai réalisé un projet d’écotourisme communautaire en Amazonie en partenariat avec la FGV de São Paulo, pour une période de trois mois, ainsi qu’un stage de six mois en RSE dans un cabinet de conseil à Paris. Ces expériences ont confirmé ma volonté de solidifier mes compétences dans ce domaine. C’est dans cette optique que j’ai choisi le master DD&RSO de Dauphine.

Marion Tonnaire

Après une licence d’Economie Internationale à Dauphine, j’ai effectué un premier stage au Centre Français d’Information sur les Entreprises, pour me familiariser avec les rapports d’entreprises et leur manière de publier l’information extra-financière. J’ai ensuite intégré le master Affaires Internationales et Développement en majeure Développement Durable, puis effectué mon année de césure chez Tennaxia, un cabinet de conseil en RSE, en tant que consultante RSE junior. J’ai également été responsable de l’étude annuelle du cabinet, portant cette année là sur la Déclaration de Performance Extra-Financière. Je poursuis mes étude dans le master 239, avec la volonté de me lancer dans l’analyse ESG, en espérant que mon investissement aura un impact positif !

Léa Hermant

Licence de Droit à Paris et M1 LEA parcours « Gestion de projets humanitaires » à Aix en Provence

J’ai grandi à Montreuil, une ville riche de projets culturels et d’initiatives locales durables dont j’ai toujours été imprégnée. Mon environnement social, mes voyages et rencontres m’ont donné le goût de la solidarité, de l’éthique et du vivre ensemble. Après une licence de droit et un échange Erasmus en Espagne, j’ai trouvé que la capacité de parler une langue différente de la sienne laissait voir une autre manière de penser et d’interagir vis-à-vis du monde qui nous entoure. Mon appétence pour les langues et mon envie de travailler dans le domaine de la solidarité m’ont dirigé vers le Master 1 de Langues Étrangères Appliquées parcours « Gestion de projets humanitaires et culturels ». C’est en approfondissant mes connaissances sur des questions sociales et de développement humain que j’ai commencé à m’intéresser au développement durable et plus particulièrement à l’impact du dérèglement climatique, touchant avant tout les populations les plus défavorisées. J’ai donc fait un stage de 5 mois très enrichissant, à mi-temps dans deux associations : l’une de développement durable et l’une de solidarité internationale. Aujourd’hui, je suis persuadée que, pour changer les choses, la première étape vers la durabilité n’est autre que celle de la sensibilisation vers un comportement écoresponsable. J’ai donc rejoins le Master 239 car je souhaite en apprendre davantage sur le sujet et rencontrer des personnes partageant mes valeurs.

Camilia Vaillant

Licence en Sciences Économiques, Sociales et Politiques à l’Institut Catholique de Paris ( 3 ème année en échange à Berlin ), et Master 1 en Études Européennes.

Mon premier stage effectué pour un projet de lutte contre le gaspillage alimentaire dans une ONG en Argentine, puis mon expérience de volontariat pour une ONG de protection de l’environnement en Islande, m’ont naturellement mené à orienter ma carrière vers le développement durable. J’ai réellement compris lors de mon année en Études Européennes, la position particulière qu’occupe l’Europe dans les enjeux climatiques mondiaux, et que les entreprises autant que les États doivent s’engager à assumer leur responsabilité face à aux problématiques environnementales et phénomènes sociaux. C’est désormais des compétences professionnelle en RSE que je souhaite développer afin de découvrir l’implication des entreprises dans le développement durable. J’imagine à l’avenir m’impliquer dans les relations des secteur publics et secteurs privés dans l’élaboration des législations européennes en matière d’environnement

Clémence Grunenberger

Licence de Gestion à Dauphine, M1 AID parcours Développement Durable, Césure

Depuis des années, j’essaye de réduire mon impact sur la planète par des actions au quotidien. Mais les enjeux écologiques sont beaucoup trop importants pour être traités uniquement à l’échelle individuelle. C’est la raison pour laquelle je souhaite également agir sur le plan professionnel. Durant mon année de césure, j’ai rejoint deux institutions très différentes afin de voir comment celles-ci abordaient les enjeux sociaux-écologiques.  J’ai effectué mon premier stage au sein du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, dans la sous-direction Climat-Environnement, sur la Stratégie Eau de la France à l’international. Durant mon second stage, j’ai rejoins le groupe Danone en tant que cheffe de projet RSE. Aujourd’hui de retour à Dauphine pour terminer mon Master, je suis très heureuse de pouvoir échanger avec les autres membres du Master sur nos expériences respectives. Ces riches discussions sont également le moyen de nourrir mes réflexions sur la position à adopter face à l’urgence écologique.

Clara Deniau

Après une licence en économie commencée à la Sorbonne et terminée à Paris Dauphine j’ai effectué un Master 1 AID à Dauphine où j’ai découvert les metiers du développement durable. J’ai ensuite pris une année de césure pendant laquelle j’ai effectué un stage en tant qu’Analyste ESG chez EthiFinance et un second comme Analyste ISR dans le département recherche action chez Exane. Je me suis donc spécialisée dans la finance durable afin de réorienter les capitaux vers des entreprises plus responsables et intégrer des variables extra-financières aux décisions d’investissement.

Rafael Costa

Diplômé en Relations Internationales à l’UNESA Rio de Janeiro Brésilien, j’ai commencé à travailler dans le domaine du développement durable à l’occasion de mon premier stage dans un Institut de recherche, le Centre Brésilien des Relations Internationales, où j’ai mené des recherches sur les différents enjeux sociaux et environnementaux concernant le développement durable. Pendant ce stage, j’ai eu l’opportunité de participer à la Conférence des Nations Unies pour le Développement Durable, à Rio, en 2012. Puis, j’ai rejoint le secteur privé où était responsable pour le financement d’initiatives de développement et d’engagement des communautés à faible revenu. Je suis convaincu que cette année à Dauphine va me permettre d’approfondir ma réflexion sur le DD

Maxime Loubar

Diplôme d’ingénieur – spécialisation Énergie & Environnement à l’École Centrale d’Électronique / Master 2 UFR Physique – Approche Interdisciplinaire des Énergies de Demain – spécialité Énergie, Écologie, Société à l’Université Paris-Diderot / Diplôme universitaire Étudiant-Entrepreneur à l’Université Paris-XIII / UE Neurosciences appliquées au handicap au CNAM Paris.

Intégrer ce Master, c’est prendre l’engagement de se mettre au service d’une cause qui unit dans la pluralité des peuples et des origines, des cultures et des perspectives, des idéaux et des ambitions. Cette volonté nécessite des talents, de l’engouement et un désir d’avenir, ce qui définit aussi, je crois, la jeunesse. Car notre transition écologique est une idée jeune. Indubitablement. Aussi, puisque ce point commun nous rassemble autant qu’il nous ressemble, il me semble normal et logique de vouloir y consacrer quelques mois d’études avant, je le souhaite, de lui vouer quelques décennies de ma vie.