Le 28 et 29 septembre, les étudiants du master 239 ont eu l’opportunité de participer au Change Now Summit. Avec plus de 6 000 participants l’objectif de l’évènement était de rassembler des acteurs engagés dans le développement durable et d’exposer des solutions innovantes face aux enjeux environnementaux.

Pendant ces deux jours, les étudiants du master ont pu assister à des tables rondes et des conférences sur des thèmes variés liés au développement durable : l’éducation, l’agriculture, tech for good, l’investissement responsable, les réfugiés, la pollution des océans… Nous revenons sur quelques thèmes importants qui nous ont marqués.

Love our Earth

Nous avons eu la chance d’avoir en introduction la présence de Jean-Pierre Goux à l’initiative du mouvement Blueturn. Blueturn est une expérience unique qui permet à chaque personne de voir la terre en rotation depuis son smartphone. Blueturn utilise les images quotidiennes prises par le satellite NASA / DSCOVR, situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre, pour construire la vue la plus récente et la plus belle sur la Terre entière en rotation. L’objectif du mouvement est de diffuser ces images au maximum afin de sensibiliser le grand public et de leur rappeler que nous n’avons qu’une seule planète et qu’il est nécessaire d’en prendre soin. Jean-Pierre Goux clôture son discours en disant : « The earth doesn’t need to be protected, it needs to be loved »

 

La fin du plastique, une utopie ?

On ne vous apprend rien le plastique ça pollue, les techniques de recyclages ne sont pas assez développées et une grande partie du plastique finit par se décomposer dans les sols ou dériver dans les océans. Mais comment remplacer le plastique pourtant si pratique ?

Daphna Nissenbaum, cofondatrice de Tipa s’inspire de la nature pour créer des packagings compostables. Selon sa vision, les packagings devraient être naturels et devraient faire part des déchets organiques. Vous imaginez si votre packaging était comme une peau d’orange et pouvait se décomposer dans la nature ?

Aurélie, étudiante du Master en train de déguster les barquettes comestibles Do Eat.

Encore plus étonnant, imaginez que vous puissiez manger votre emballage ? C’est ce que propose Do Eat, une petite start-up belge qui propose des emballages 100% comestibles. La recette de cet emballage : pomme de terre, eau et de résidus de production de bière. Nous avons eu l’occasion de goûter et franchement on adore !

Alors, c’est vrai toutes ces belles solutions nous donnent envie de rêver et pourquoi pas de croire à la fin du plastique, mais la question que nous nous posons est les grandes entreprises seront-elles sensibles à ces nouvelles innovations ?

                                                                                                                                                                     Repenser notre consommation 

80% des français veulent acheter plus local, plus respectueux de notre environnement mais le manque d’information les pousse à agir autrement.

D’un côté nous avons les grandes marques, la grande distribution et tous les scandales qui les accompagnent et de l’autre côté se trouvent des nouvelles solutions avec des entrepreneurs sociaux. Le consommateur se trouve entre ces acteurs et à tendance à pencher pour la facilité. Afin d’aider les consommateurs à trouver plus facilement des produits responsables, Dreamact une e-boutique référence 360 marques éthiques : vêtements, objets de la maison, il y en a pour tous les goûts.

Voyager autrement c’est possible ? L’application Fairtrip compte faire du tourisme un outil de développement pour les populations locales. Voyagez en dehors des sentiers battus et participez au développement économique local, Fairtrip référence 1500 adresses authentiques et éthiques.

Des coachs pour mieux recycler : Enfin, s’il vous arrive d’hésiter devant la poubelle avant de jeter un emballage. Des applications existent pour vous aider à faire le tri. Avec l’application Eugène scannez votre produit et il vous indiquera où le jeter en tenant compte des règlementations de votre ville.

 

Les carrières à impact positif

Des chiffres : 94% des français disent vouloir avoir un impact positif, 20% le font vraiment et 6% le font à travers leur travail.

La vision du travail a évolué ces dernières années. Avant, les personnes souhaitant avoir un impact positif le faisaient en dehors de leurs heures de travail en s’engageant dans des associations par exemple. Il était presque impensable d’avoir un impact positif et d’être rémunéré. Aujourd’hui cette distinction a tendance à disparaître notamment avec l’émergence de l’entrepreneuriat social.

Les chiffres montrent que la génération la plus engagée et éduquée rentre sur le marché du travail. Résultat le turnover dans les boîtes explose, les jeunes restent en moyenne 4 à 5 ans dans une boîte. Une entreprise doit avoir une réelle mission pour attirer et garder les talents, l’argent n’est plus le facteur premier de motivation chez les jeunes.

À la fin de cette conférence, Arthur l’un des étudiants du master est monté sur scène pour exprimer notre pensée. « Nous ne voulons pas un métier, nous voulons répondre à une vraie mission. »

Arthur, étudiant du master lors de son intervention sur scène

Nous tenions à remercier encore une fois toute l’équipe du Change Now Summit de nous avoir accueillis en particulier Kako qui nous a encadrés durant ces deux jours.